CYCLISME: avançons pour les jeunes cyclistes!

Nous n’allons pas nous mentir, l’état des lieux de Jean François BERNARD est clairement dans le vrai.

Les causes de ce manque de développement sont diverses et pas uniquement fédérales.

Bien sûr, la politique de formation de jeunes laisse à désirer par manque de compétence et de moyens à différents niveaux et par absence de vision à long terme.

On peut prendre l’exemple des stages de jeunes encadrés par des bénévoles parce qu’on ne peut ou on ne veut payer des entraineurs professionnels. Souvent, ces regroupements sont organisés en dernière minute donc sans véritable projet et suivi avec les clubs sur la saison.

On peut aussi citer un catalogue de formation fédérale résolument tourné vers la formation des bénévoles : quand on donne le titre d’entraîneur expert à des bénévoles après 2 WE de formation, on marche sur la tête et on dégrade la fonction d’entraîneur professionnel.

Entrainer, c’est apporter des contenus qui vont au-delà de l’accompagnement à l’entrainement par assurer la sécurité.

On gère tout à l’économie et, hormis quelques cas isolés, la relève ne se relève pas.

Lorsqu’on cherche à monter des projets permettant à de jeunes cyclistes de rouler plus et mieux, en règle générale, les bâtons dans les rayons sont nombreux et vous baissez les bras !

Depuis 5 ans, je m’investis prioritairement dans le cyclisme féminin avec un projet majeur à l’horizon 2022 pour permettre à des jeunes filles de pratiquer le cyclisme en compétition dans les meilleures conditions possibles, pour permettre à des jeunes femmes de se former et devenir des entraineurs professionnels de qualité !

Stay tuned !

Laisser un commentaire