CYCLISME: Comment obtenir un développement complet du jeune cycliste? (2)

La semaine dernière, nous avons évoqué l’entrainement au niveau cardio-vasculaire mais du point de vue musculaire, quel impact ?

On sait que la puissance du cycliste est le produit de la force « brute » des jambes par la cadence. En fait, 2 qualités qui, au-delà de l’aspect énergétique, nécessitent une optimisation du fonctionnement nerveux musculaire.

On sait que la force musculaire ne viendra pas de l’hypertrophie musculaire avant la puberté car les taux hormonaux et facteurs de croissance sont très faibles.

Si le développement du nombre et taille des myofibrilles (unités structurantes du muscle) se met peu à peu en place, d’autres aspects interviennent dans le développement de la force en général, et plus particulièrement dans le pédalage.On peut citer :

  • Une augmentation du nombre d’Unités Motrices[1] recrutées pour un effort maximal probablement par une optimisation de l’influx nerveux.
  • Un travail d’équipe entre Unités Motrices, plus efficace permettant l’utilisation d’un nombre de fibres adapté à l’effort pour l’appui sur la pédale. L‘aide de muscles proches permet pour une meilleure synergie (coactivation).
  • Un meilleur travail d’équipe avec les muscles antagonistes pour un relâchement maximal de leur part ou un léger contrôle des articulations pour la précision du geste.
  • Une capacité à utiliser les réflexes d’étirement de plus en plus marquée : un muscle étiré se contracte en réaction et génère une grande force (il s’agit du reflexe myotatique).

En définitive, quelque soit l’âge du cycliste, on peut envisager d’améliorer sa capacité à contracter fort et vite sa musculature. On ne viendra tout simplement pas tirer sur les mêmes ficelles :

  • Avant la puberté, on optimise ce qui existe dans le corps du jeune sportif,
  • Après la puberté, on construit de nouvelles choses (plus de muscle par exemple) puis on optimise le fonctionnement.

On pourrait croire qu’avant la puberté, le degré d’optimisation du fonctionnement musculaire est limité alors qu’il est extrêmement malléable : imaginez que nous passons d’enfants en situation de dépendance physique complète à un stade de maîtrise gestuelle très avancée en quelques années.

En définitive, le jeune cycliste peut progresser dans de nombreux domaines si on vient le stimuler efficacement en tenant compte de son âge !

[1]Une UM est l’association d’un motoneurone et de ses fibres musculaires associées.

Laisser un commentaire