Le début d’une nouvelle histoire…

Après vous avoir proposé ma réflexion personnelle autour de l’entrainement cycliste et la formation de LA cycliste, je vous propose une nouvelle histoire autour de la puissance en triathlon et en cyclisme.

C’est une de mes passions dans l’entrainement du triathlète ou du cycliste, cette valeur qui permet de passer d’un effort plus ou moins bien contrôlé vers un effort calibré : il s’agit de la puissance.

En cyclisme, lors d’une course en peloton, il est quasiment impossible d’utiliser en continu les watts mais quelle importance lors d’un CLM ou un triathlon ! Et à l’entraînement, nous pourrions y passer des années…

Petite aparté, je rigole (jaune) régulièrement lorsque j’entends que l’usage de la puissance rend les grands Tours stériles. Christian PRUDHOMME ou les hauts dirigeants de l’UCI dissertent sur le sujet à chaque fin de Tour de France.

Ce serait bien mal connaître le cyclisme professionnel et le niveau d’exigence quotidien pour performer que de croire qu’en enlevant l’affichage de la puissance lors d’une étape, la course sera plus débridée. Un cycliste professionnel (et même un amateur assidu) peut rapidement mettre en lien une puissance et des sensations grâce à l’entrainement.

Bernal, Thomas ou Roglic auront probablement la même gestion de l’effort dans une ascension longue ou un CLM avec ou sans compteur.

Cette parenthèse faite, il faut reconnaitre que le capteur de puissance ou powermeter est un outil particulièrement intéressant présentant un attrait pédagogique pour progresser dès lors qu’on enfourche un vélo.

Sur route, en triathlon, sur un vtt, l’apport est immense et permet des progressions marquantes : personnellement, j’utilise souvent l’exemple de ma femme qui n’avait jamais pratiqué le cyclisme et qui, avec un entrainement construit autour de la puissance, à maximiser son temps d’apprentissage au point de participer à des Championnats de France Elite 2 ans après ses débuts.

Dans cette série d’articles, nous scannerons le sujet de manière large : qu’est-ce que c’est ? Comment la mesure-t-on ? Quel usage en faire sur route, sur vtt, en triathlon ?

Un sujet sans fin !

Frédéric HURLIN - www.azurperformance.fr

Laisser un commentaire