MULTISPORT: une planification gravée dans le marbre?

Cet article du Monde traite du report probable des JO de Tokyo 2020 mais le fond du problème est le même quelque soit le niveau de pratique d'un entraineur.

Lorsqu'on est étudiant, on nous donne la fausse illusion que nous créons une planification et que nous la déroulerons tout au long de la saison sans arrière-pensées, ni remises en question.

Une planification est un idéal de progression que va être remis en cause quasiment à chaque entrainement selon la réussite ou non des objectifs du jour: devra-t-on y consacrer plus de temps? Puis-je aller plus vite que prévu?

Dans le cas présent, très français, du confinement, de l'absence de possibilités d'entrainement long, dans le cas, d'équipes nationales se projetant vers les JO débutant le 24 juillet, la réflexion est continue:
- dois-je maintenir une activité optimisée en prévision d'une compétition à partir de fin juillet?
- puis-je envisager une préparation quasi-complète jusqu'à l'automne en cas de report?
- mes athlètes se retrouvent-ils en situation de PO à n-1 avec des processus de qualification décalés pour juillet 2021?

L'entrainement n'est pas un scénario fixe mais une remise en question continue: nous sommes dans le cadre de travaux pratiques à grande échelle en ce moment.

Lien vers l'article: https://www.lemonde.fr/sport/article/2020/03/24/jo-de-tokyo-comment-le-report-s-est-impose_6034196_3242.html.

Laisser un commentaire