Que peut faire un jeune cycliste à l’entrainement ? (1)

C’est souvent une question qui revient car, parents comme entraineurs, souhaitent le progrès de la progéniture sportive mais sans porter atteinte à leur intégrité physique.

On porte souvent un regard biaisé sur des exploits sportifs d’enfants de moins de 14 ans (ascension de sommets élevés, records en course à pied de fond…) et on est un peu circonspect face aux performances d’adolescents lors de compétitions d’adultes.

Il y a le regard qu’on peut porter sur le bien-fondé de ces performances, le côté éducatif qui peut être discutable et il y a aussi le pan physiologique.

On a longtemps dit, et on me l’a appris lors de mes années de fac, que l’enfant n’était doué que pour les efforts aérobies avant la puberté, que les progrès sur les activités de force étaient principalement dus à une maîtrise technique grandissante.

C’est vrai, on ne peut pas le nier : un enfant est endurant et intègre continuellement de nouveaux schémas moteurs au gré de ses expériences de vie mais « en même temps », on ne peut plus être aussi catégorique et dire qu’un enfant n’est bon que dans un mode de fonctionnement énergétique avant une date précise. D’ailleurs, on observe tous que chaque enfant, chaque adolescent n’évolue pas à la même vitesse, de la même manière et encore une fois, ma phrase est biaisée car aucun « athlète » quelque soit son âge n’évolue pas de la même manière donc pourquoi faire une différence aussi marquée entre les âges.

Au gré d’une série d’articles, essayons humblement d’explorer ce que nous pouvons demander au corps d’un jeune sportif et surtout posons-nous la question à l’échelle d’une carrière si le développement de telle ou telle qualité est nécessaire.

Quelques repères de performances :

  • Axel Christensen (Danemark) avec un temps de 30’50" sur 10.000m et 8’51" sur 3000m à 14 ans.
  • Sara Meloni (Italie) avec un temps de 44’44" sur 10km à sept ans.- Rudolph Ingram (USA) avec un temps de 13’’48 sur 100m (7 ans).
  • Pour accéder aux records d’athlé en France, malheureusement souvent à partir de la catégories Junior - U18: https://www.athle.fr/asp.net/main.html/html.aspx?htmlid=2117.
  • Jordan Romero (USA), plus jeune summiter de l’Everest à l’âge de 13 ans.
  • Valérie Schwatz (Suisse), plus jeune summiter du Mont Blanc à l’âge de 7 ans.
  • Des gymnastes d’un âge inférieur à 12 ans à 12-14h d’entrainement hebdomadaire.
  • Des nageurs au collège avec des séances de 2500 à 4000m, 5 fois par semaine.

Selon ses propres préceptes d’éducation, on peut trouver ces réalisations athlétiques stupides, normales ou magnifiques mais là n’est pas le sujet. La suite très rapidement!

Frédéric HURLIN / www.azurperformance.fr

Laisser un commentaire