Rechercher

Cyclisme : Chaussées mouillées ou home-trainer?

C'est souvent un cruel dilemme lorsqu'on ouvre les volets! Plein de motivation, on enfile la veste de pluie pour borner et se préparer pour les beaux jours!

Mais pesons le "pour" et le "contre" car les plus courageux pourraient être perdants à long terme.



Pourquoi rouler sur route humide?

Il faut être franc, ce n'est pas le moment préféré du cycliste mais c'est un art à maîtriser lorsqu’on pense participer à des courses dont on ne maîtrise pas l’environnement. Avouons-le, au regard du prix d’un dossard pour l’Étape du Tour, on ne fait pas demi-tour même si il pleut!

Doser son freinage, prendre de l'angle dans les virages sont autant de points techniques qu'il faut apprendre à réaliser au risque de rayer la carrosserie. De plus, nous ne sommes jamais à l'abri de l'ondée orageuse qui transforme la chaussée en patinoire et la chute peut devenir rapidement inévitable.

Voici quelques conseils pour "piloter" de manière sûre:

  • Anticiper les freinages: on allonge les distances de freinage pour éviter de bloquer les roues.

  • Gare aux bandes blanches: on évite de mettre les roues sur tous les éléments de signalisation peints au sol qui sont sources de glissades!

  • Je tourne, je ne freine plus: c'est un peu radical mais oubliez votre frein avant dés que vous engagez votre vélo dans un virage ou tournez votre guidon ou prenez de l'angle!

Un équipement à adapter:

Lorsqu'on prend son courage à deux mains pour s'engager sous la pluie, il faut penser à adapter son équipement vestimentaire et son vélo.

Il existe des cuissards et collants spécifiques avec des modèles déperlants voire partiellement étanches utilisant du néoprène comme sur les combinaisons de plongée. On peux envisager un sur-pantalon étanche mais le confort est très relatif, proche d'un hammam mais en froid!

La veste de pluie est l'indispensable vêtement afin de conserver la chaleur autour de vos organes vitaux. Sachez que le cœur et le système digestif chercheront coûte que coûte à conserver une température à 37°c en limitant la circulation sanguine vers les extrémités et la peau.

Protégez donc le buste mais aussi la tête. Ne dit-on pas: si tu as froid aux pieds, mets ton chapeau!

J’adapte mon matériel sous la pluie: roues carbones, pneus lisses ne sont pas de bons alliés alors que des roues avec une bande de freinage travaillée et des pneus à forte section donnent de l’assurance.

Par ailleurs, les chaussées mouillées sont souvent sources de crevaisons: une carcasse de pneu pluie est généralement renforcée pour percer sur les nombreux silexes qui bordent les routes.

Pensez à sous-gonfler vos pneus (1 bar de moins en général) et une astuce de grand-mère consiste à passer du vinaigre blanc afin de dégraisser la surface de contact au sol.

Enfin des “ass-savers”, des gardes-boue seront appréciables, vous protégant des projections d'eau de la chaussée.

Oui mais...

...on peux chuter, tomber malade, on récupère moins bien. La liste est longue et une des clés de la progression sur une saison est la régularité!

En effet, entre les maux du cyclistes et ceux du vélo, on peux vite perdre le fil des entraînements et bloquer son adaptation à l'effort. La régularité est une notion importante car l'organisme ne réagit pas à une simple sortie de 100kms pour créer son endurance. Il faut multiplier encore et toujours pour progresser.

Le home-trainer peut devenir alors un ami fidèle durant l'hiver d’autant que les appareils connectés et communautaires qui permettent d’enchaîner ascensions et courses en peloton.

Certains HT sont en direct drive, c’est-à-dire que nous ôtons la roue arrière pour installer directement la chaine sur une cassette liée à la roue d’inertie. Relativement silencieux, prenant peu de place une fois replié, la résistance peut atteindre les 2000 watts ou simuler des pentes à 20%. Pour ma part, j’y installe autant le vélo de route que le vtt, même avec des axes traversants.

Des applications comme Zwift vous permettent de gérer les efforts en communiquant en Ant+ ou en Bluetooth. D’ailleurs, je propose aux cyclistes et triathlètes que j’entraine, de récupérer les séances prévues sur leur programme Training Peaks directement sur Zwift. Le HT gère lui-même les variations de puissance: il ne reste qu’à pédaler!

Au chaud, à l'abri du vent et des chutes, le cycliste peut se concentrer sur des éléments indispensables aux cyclistes comme la technique de pédalage.

Même si vous envisagez des épreuves tôt en saison, vous pourrez simuler de manière de plus en plus réaliste des ascensions et progresser.

Attention toutefois à ne pas oublier de vous hydrater en conséquence et à entretenir votre vélo qui subie les affres de votre sueur.

Rouler dehors, c'est pour les guerriers mais il ne faut pas trop en abuser! Se ménager des plages d'effort en intérieur permet d'effectuer des entraînements de qualités tout en éliminant les risques de chutes et maladies.


Plus d'infos sur l'entrainement cycliste.

0 vue0 commentaire